Rétention d’eau cellulaire : symptome, potassium, sodium, magnesium

Comprendre l’essentiel sur la rétention d’eau cellulaire

4 Déc 2020 | Lifestyle | 0 commentaires

L’excès de rétention d’eau cellulaire est un trouble bénin qui touche davantage les femmes que les hommes.

Cet article explique les mécanismes d’échange d’eau dans le corps et les solutions pour les équilibrer.

Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

Petit(s) rappel(s) pour comprendre le phénomène :

  • Le corps est constitué à 65-70 % d’eau.

L’eau est essentielle fonctionnement de nos cellules. Elle transporte les autres constituants de notre organisme, elle élimine les déchets filtrés par les reins, sous forme d’urine.
L’eau participe également à de nombreuses réactions chimiques de notre métabolisme.

  • La circulation de l’eau dans le corps


Les deux tiers l’eau se trouvent à l’intérieur des cellules du corps (c’est le liquide intracellulaire), le reste circule à l’extérieur (liquide extracellulaire), soit dans les vaisseaux sanguins (plasma), soit entre les cellules (liquide interstitiel).

En situation normale, l’eau véhiculée par le plasma sanguin passe à travers les parois des capillaires pour atteindre les cellules.
Ensuite, cette eau est réabsorbée par les capillaires veineux et lymphatiques.

Ces équilibres complexes sont principalement régis par le principe de l’osmose mais aussi par des mécanismes actifs de régulation.

S’il existe un déséquilibre des flux de liquides (l’eau n’est pas totalement réabsorbée ou une quantité trop importante d’eau passe à travers les parois des capillaires), il se produit une accumulation anormale d’eau dans les tissus : la rétention d’eau qui sous sa forme la plus aiguë est l’œdème.

Au lieu de rester dans les cellules ou dans les capillaires veineux et lymphatiques de l’organisme, l’eau migre en dehors des cellules, vers les tissus, et s’y accumule de manière excessive, entraînant un gonflement des(s) zone(s) concernée(s) plus ou moins visible à l’œil nu.

Les causes des déséquilibres de rétention d’eau

Les causes de la rétention d’eau sont multiples et variables d’un individu à l’autre à l’autre et peuvent se cumuler chez une même personne.

Les principales causes sont :

La chaleur

La chaleur peut être à l’origine de rétention d’eau.
En dilatant les vaisseaux sanguins, la chaleur les rend plus poreux et favorise ainsi la sortie d’eau des vaisseaux et empêchant sa réabsorption depuis les tissus.

L’immobilité prolongée

Rester en position assise ou debout empêche le bon retour veineux et favorise ainsi la mauvaise circulation des flux de liquides dans l’organisme.

Une alimentation riche en sel et/ou pauvre en potassium (H3)

Lorsque l’on parle de rétention d’eau, on parle généralement d’une rétention d’eau extracellulaire dans lequel le rapport Sodium/potassium joue un rôle principal. Plus le Sodium est prépondérant, plus le risque de rétention est élevé.

La rétention d’eau ou plutôt le stockage d’eau à l’intérieur et à l’extérieur de nos cellules est principalement régulé par un équilibre entre deux minéraux : le sodium et le potassium. C’est un déséquilibre entre ces deux électrolytes qui est à l’origine du mécanisme de rétention d’eau

En pratique, le sodium attire l’eau en dehors des cellules tandis que le potassium l’attire à l’intérieur.

L’excès de sel alimentaire est un risque courant de notre alimentation, il crée l’excès de Sodium qui perturbe souvent l’équilibre des échanges d’eau.

Une consommation insuffisante en protéines

La consommation insuffisante de protéines peut également être la cause d’une rétention d’eau.

Les protéines sont les constituants principaux membranes cellulaires.

En cas de carences protéiques, les cellules retiennent moins bien l’eau qui va avoir tendance à s’échapper et s’accumuler en dehors de celles-ci.

Quel que soit le régime, un apport de l’ordre de 50 grammes de protéines par jour est nécessaire aux adultes.

Une mauvaise hydratation

La déshydratation est une des principales causes de rétention d’eau.

Lorsque l’organisme manque d’eau, il se protège en stockant le peu d’eau disponible afin de continuer à fonctionner correctement. 

Une consommation d’eau insuffisante provoque une augmentation de la concentration de sodium dans l’organisme.

Par effet de la régulation osmotique cet excès de Sodium va attirer l’eau en dehors des cellules et entrainer un phénomène de rétention d’eau interstitielle.

La rétention d’eau en cas de grossesse ou de déséquilibre hormonal

La grossesse est une des causes de la rétention d’eau et de la formation d’œdèmes.

Les modifications dans l’équilibre hormonal spécifiques à cette période (œstrogènes et progestérones), expliquent les modifications dans la façon dont l’organisme gère son équilibre aqueux.

L’équilibre entre œstrogènes et progestérone conditionne notamment la perméabilité capillaire (il s’agit des vaisseaux sanguins les plus fins).

Un déséquilibre hormonal peut donc conduire à une mauvaise rétention d’eau. Ce phénomène est donc très présent pendant la grossesse, mais aussi avant l’arrivée des règles, à la ménopause, en encore, lors de la prise d’une pilule non adaptée.

D’autres origines et/ou conditions connues

 Parmi celles-ci, on peut citer :

  • La prise de poids excessive
  • Certains médicaments et certaines maladies, en particulier les corticoïdes, les antihypertenseurs, les traitements neuroleptiques et les traitements hormonaux ou des pathologies d’’insuffisance veineuse, rénale ou cardiaque 

Les symptômes d’une rétention d’eau

Le symptôme premier d’une rétention d’eau est un gonflement visible, généralement au niveau des membres inférieurs (jambes, chevilles, etc.) mais pouvant également toucher d’autres régions. On observe parfois un gonflement des tissus à l’origine de cellulite aqueuse.

L’œdème interne peut s’apparenter à des ballonnements (notamment au niveau du ventre quand la rétention d’eau touche l’estomac, les intestins, ou encore le foie).

Au niveau du visage, un aspect “joufflu” ou “bouffi” peut être ressenti par le patient.

Du fait de son accumulation à l’intérieur du corps, la rétention d’eau se traduit aussi le plus souvent par  la prise de poids.

Comment lutter contre les déséquilibres de rétention d’eau

Équilibrez sodium et potassium

Pour réduire le phénomène de rétention d’eau il faut d’abord veiller à consommer du potassium en quantité suffisante pour équilibrer les apports en sodium souvent très élevés dans les régimes alimentaires contemporains (et réduire ceux-ci autant que faire se peut)

Le sel alimentaire n’est pas le seul produit qui contient du sodium, les aliments transformés et plats préparés en contiennent aussi des quantités importantes, comme le benzoate de sodium utilisé comme conservateur (et qui a aussi un effet néfaste sur la flore intestinale !).

Les bonnes règles d’hygiène alimentaire sont la première étape pour un bon équilibre :

  • Peu de plats tout prêts pour maitriser les apports de sodium
  • Beaucoup de légumes (bettes, épinards, pomme de terre, choux sont riches en potassium). Le Potassium est très soluble : lors des cuissons dans l’eau, celle-ci va récupérer une part importante du Potassium.
  • Les compléments alimentaires avec du Potassium permettent un rééquilibrage rapide et facile

Restez hydraté(e) :

Une bonne hydratation permet (presque paradoxalement) de limiter les excès de rétention d’eau. 1 à 1,5L d’eau par jour suffisent en situation normale.

Limitez les positions assises ou statiques longues :

L’activité physique, même à intensité très modérée (marche, vélo) favorise le retour veineux.

Au bureau ou en situation sédentaire 5 minutes d’activité par heure sont très recommandées.

Avoir des apports protéiques équilibrés :

Des apports trop faibles en protéines sur des périodes assez longues sont assez fréquents chez les personnes qui cherchent à maigrir.

Rappelons que la carence en protéines n’est jamais une bonne stratégie dans ce cas et qu’elle génère aussi des troubles de rétention d’eau.

Quel que soit le régime alimentaire (omnivore ou végétal) il faut assurer des apports quotidiens raisonnables de protéines (50 grammes environ pour les adultes ; plus pour les jeunes en croissance, les sportifs, les seniors).
Au besoin faites-vous conseiller par un professionnel de la nutrition.

Un retour rapide à la normale

Dans la majorité des cas l’œdème disparaît rapidement lorsque les causes des déséquilibres sont corrigées

Si les symptômes de la rétention d’eau persistent (plus d’une semaine), il faut consulter le médecin car des causes pathologiques sont possibles.

Le complément alimentaire Magnésium + Potassium Argalys Essentiels pour faciliter le bon équilibre contre la rétention d’eau excessive

Le mauvais équilibre alimentaire, notamment la faible consommation de légumes, le stress ou des pertes en eau importantes, (sudation, effort physique, diarrhée, etc.) peuvent conduire à une insuffisance de magnésium ou de potassium.

Dans l’alimentation courante, les apports de Sodium (ex : sel de table) sont importants et souvent difficiles à maitriser (sel ‘caché’ dans les aliments préparés) et le Sodium en excès agit directement sur la rétention d’eau.
Le Potassium permet de contrebalancer cet effet.

La formule Magnésium + Potassium Argalys Essentiels est conçue pour restaurer l’équilibre acido-basique, essentiel au bon fonctionnement de l’organisme.

L’équipe Argalys

Produit du moment

Je m’inscris pour recevoir la newsletter

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actus & infos

Pin It on Pinterest