sans lactose sans gluten mafe in france vegan sans ogm

Vitamine D3 Végétale

La vitamine D est essentielle à l’organisme pour la croissance, la solidité osseuse et la stimulation du système immunitaire.

Extraite de Lichen Boréal, notre vitamine D3 végétale est associée à de la vitamine E et de l'huile de colza Bio pour une absorption optimale.
Avec un dosage de 500 UI par spray, elle est idéale pour un usage familial quotidien.

240 sprays par flacon, à partir de 1 par jour.

14,50

En stock

Profitez de 5% de réduction pour 3 produits identiques achetés !

Livraison offerte dès 60 € d’achat

La vitamine D est essentielle au bon fonctionnement de l’organisme : elle joue un rôle particulièrement important dans le renforcement du système immunitaire et contribue au maintien d’une ossature et d’une dentition normale, notamment en contribuant à la fixation du calcium.

Vitamine D3 végétale en Spray:

Nous avons choisi une vitamine D3 (cholécalciférol) extraite de Lichen Boréal : une vitamine 100% végétale.

Il existe des variantes de la vitamine D mais les plus connues sont la vitamine D2 (ergocalciférol) et la D3 (cholécalciférol). On trouve la vitamine D2 principalement dans les végétaux et la vitamine D3 est majoritairement d’origine animale à l’exception de celle que nous proposons qui est issue du lichen.

Le lichen que nous avons sélectionné pousse à l’état sauvage au Canada, en Scandinavie et en Irlande.

Hautement assimilable, bonne biodisponibilité :

Notre vitamine D3 est sous forme de spray sublingual.
Cette forme facilite l’usage et la distribution (aux enfants particulièrement) et la bonne biodisponibilité de la vitamine D.

L’association de la vitamine D3 qui est une vitamine liposoluble, à l’huile de colza contribue également à son absorption optimale.

Pour toute la famille et en toutes circonstances :

La vitamine D3 est indispensable à l’organisme, chez les petits comme chez les grands.
Le Spray rend l’administration facile et son dosage (500 UI/Spray) permet d’adapter le flacon à toute la famille, sans risque de surdosage.

Et grâce à sa petite taille, vous pourrez l’emporter partout avec vous, il est même accepté dans les bagages cabines des avions (volume inférieur à 100 ml).

Les + produit :

  • Pour toute la famille
  • 240 pulvérisations par flacon
  • Eco-friendly
  • Origine végétale : Certifié Vegan

Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

La vitamine D est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.
Bien que surnommée la vitamine du soleil, car synthétisée par la peau sous l’action des UVB du soleil, on estime en pratique que 70 à 80% des hommes et femmes dans la population française présentent une insuffisance en vitamine D.

Selon l’Anses, les nourrissons, les personnes âgées et les femmes enceintes sont considérées comme les personnes les plus à risques. Mais quel que soit l’âge, un apport en vitamine D est indispensable.

Les bienfaits de la vitamine D sont nombreux.

La vitamine D :

  • Contribue au fonctionnement normal du système immunitaire chez les adultes et les enfants.
  • Contribue au maintien d’une ossature normale en assurant la minéralisation des os.
  • Joue un rôle dans le processus de division cellulaire.
  • Contribue au maintien d’une dentition normale.
  • Contribue à l’absorption et à l’utilisation normales du calcium et du phosphore.
  • Contribue au maintien d’une fonction musculaire normale.
  • Contribue au fonctionnement normal du système immunitaire chez les adultes et les enfants.
  • Contribue à la croissance et au développement osseux normaux des enfants.

Quand doit on prendre le complément Vitamine D3 végétale ?

Il est préférable de prendre votre vitamine D3 au cours du repas, pour une bonne absorption.

Combien de pulvérisations ?

  • Pour les enfants avant 4 ans : pour éviter un surdosage, il est préférable de consulter votre médecin ou votre pharmacien avant l’utilisation.
  • Enfants (à partir de 4 ans) : 1 pulvérisation par jour (500 UI)
  • A partir de 10 ans et plus : 2 pulvérisations par jour (1000 UI)
  • Femmes enceintes et allaitantes : 2 pulvérisations par jour (1000 UI)
  • Personnes âgées : 2 pulvérisations par jour (1000 UI)

Comment prendre la gélule ?

Le spray permet une administration facile, directement dans la bouche ou en pulvérisation sur l’alimentation.

Durée du flacon :

Chaque flacon contient 240 pulvérisations soit 4 mois (avec 2 pulvérisations par jour).

Précautions à respecter :

A conserver hors de la portée des enfants, à l’abri de la chaleur et de l’humidité.
A consommer dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée, et d’un mode de vie sain. Ne pas dépasser le dosage conseillé.
Avant 4 ans : consulter médecin avant la cure. Femmes enceintes et allaitantes : demandez l’avis de votre médecin avant toute prise d’un complément alimentaire.

Pour 2 pulvérisations par jours : 1000 UI (25 µg) soit : 166% VNR – DRV *

Ingrédients : Huile de colza, DL tocophérol Acétate (vitamine E), cholécalciférol (Vitamine D3 naturelle extraite de Lichen – 900 à 1 100 000 UI/gr)

* VNR : valeur nutritionnelle de référence (adulte) DRV : daily recommended Value (adult) – (source : National Institutes of Health)

La vitamine D : une pro-hormone

Une vitamine possède la définition suivante : une « substance organique active, vitale, indispensable en infime quantité à la croissance et au bon fonctionnement de l’organisme, qui ne peut en effectuer lui-même la synthèse » (Jeuge-Maynart, 2011).

En pratique la vitamine D se rencontre à l’état naturel sous deux formes moléculaires principales :

  • La vitamine D2 (ergocalciférol)
  • La vitamine D3 (cholécalciférol)

La vitamine D2 est synthétisée par des sources exogènes : certains végétaux & champignons.

La vitamine D3 est quant à elle, majoritairement d’origine animale. Autrefois exclusivement obtenue grâce à des extraits de foies ou de la lanoline de la laine de mouton, il est désormais possible d’en produire par certains lichens. C’est également cette forme qui est synthétisée par l’organisme sous l’action du soleil.
Cette forme est donc d’origine exogène et endogène.

Par conséquent, la vitamine D est plutôt considérée comme une pro-hormone parce que sa source n’est pas exclusivement exogène.

Le mécanisme d’absorption de la vitamine D

Lorsque la vitamine D est synthétisée par la peau :

Dans l’épiderme et sous l’action de la chaleur, la pré-vitamine D3 est convertie en vitamine D3. Cette forme diffuse à travers la peau et est libérée dans la circulation sanguine.

La vitamine D apportée par l’alimentation :

La vitamine D apportée par l’alimentation, aussi bien ergocalciférol (vitamine D2) que cholécalciférol (vitamine D3), est lentement absorbée dans la partie proximale de l’intestin grêle avant de gagner la circulation lymphatique, puis la circulation générale et le foie (Holick, 2007).

Après sa synthèse ou son absorption par l’intestin, la vitamine D, qu’elle soit de source endogène ou exogène, se retrouve dans la circulation sanguine ou elle est liée à plusieurs protéines de transport.
Elle va alors subir deux hydroxylations qui vont permettre d’obtenir la forme hormonale active de la vitamine D : le calcitriol.

  • Hydroxylation hépatique 

Lorsque la vitamine D a atteint la circulation sanguine, elle gagne le foie. C’est là qu’elle va subir sa première transformation. Les enzymes responsables de cette réaction sont des hydroxylases. Le calciférol subit un hydroxylation et on obtient le calcidiol ou 25-hydroxycholécalciférol [25(OH)D].
La forme hydroxylée obtenue regagne la circulation générale. Sous cette nouvelle forme, le calcidiol a une demi-vie d’environ 3 semaines dans le plasma.
Aussi, il représente bien les réserves en vitamine D dont dispose l’organisme et c’est la raison pour laquelle cette forme est retenue comme marqueur sérique du taux de vitamine D, lors des dosages sanguins.

  • Hydroxylation rénale :

Le calcidiol atteindra ensuite les reins ou il sera transformé en 1,25 dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D).
C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux : une activité hypercalcémiante et une activité hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène).

Les actions principales de la vitamine D

Le rôle historiquement établi de la vitamine D porte sur la minéralisation osseuse et le maintien de l’équilibre phosphocalcique.
Elle joue donc un rôle essentiel dans la croissance et l’entretien des os et articulations, mais aussi dans toutes les fonctions où le calcium est directement impliqué :

  • Dans la tonicité musculaire ;
  • Dans la coagulation sanguine
  • Dans la transmission de l’influx nerveux

La vitamine D agit également sur d’autres mécanismes physiologiques comme la stimulation du système immunitaire et le processus de division cellulaire.

Ainsi, une carence en vitamine D sera à l’origine d’une baisse de l’absorption du calcium et du phosphate ce qui induira une perte de masse osseuse pouvant provoquer le rachitisme chez l’enfant ou l’ostéomalacie chez l’adulte (fragilité osseuse).

Mais considérant que la forme active de la vitamine D intervient dans de nombreux processus de l’organisme, la carence pourra également être à l’origine d’autres symptômes comme de la fatigue, des vertiges, des douleurs musculaires ou encore des dysfonctionnements immunitaires. 

Les besoins et les apports réels en vitamine D

La référence nutritionnelle pour la population définie par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de L’Alimentation (l’ANSES) pour la Vitamine D est de 15 microgramme/Jour pour les adultes (soit 500 Unités internationales UI).

Dans la réalité, les apports nutritionnels sont fréquemment insuffisants et de nombreuses études tendent à prouver cela. En effet, les apports de référence ne tiennent pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu.
Ainsi, l’étude de INCA menée en France démontre que les apports moyens recommandés actuellement sont insuffisants (entre 3 et 6 microgrammes selon les catégories démographiques.

Néanmoins, les avis d’expert s’accordent pour relever le manque de données solides actuellement, pour établir des recommandations plus précises quant aux besoins en vitamine D. Des essais cliniques sont toujours en cours et les résultats devraient être connus dans les prochaines années.

Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

Bien que la vitamine D soit mise en réserve dans l’organisme afin de couvrir les besoins lorsque les apports diminuent, de nombreuses populations présentent une déficience en vitamine D.

Les populations les plus à risque étant :

  • Les jeunes (depuis la naissance jusqu’à la fin de la croissance)
  • Les femmes enceintes
  • Les seniors
  • Les personnes avec un régime végétal majoritaire ou total
  • Toutes les personnes avec une faible exposition au soleil

Les raisons de la déficience sont nombreuses et diverses :

  • La réserve de vitamine D de l’organisme est faible et ne peut pallier qu’une quinzaine de jours aux besoins quotidiens.
  • Alimentation : Peu d’aliments contiennent des quantités significatives de vitamine D
  • L’ensoleillement : ce dernier varie selon les saisons et la localisation géographique. En hiver, l’épiderme ne produit que très rarement de la vitamine D.
  • L’âge : Avec l’âge, la synthèse cutanée de vitamine D diminue car la capacité de l’épiderme à synthétiser de la vitamine D est altérée
  • Pigmentation de la peau : les individus à peau foncée doivent s’exposer plus longtemps au soleil que les individus à peau claire pour produire des quantités égales de cholécalciférol (Meunier,2008).
  • Diminution de la biodisponibilité : maladie de Crohn, Obésité etc.

Ces différentes raisons expliquent pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D peut être une précaution utile.

Sources :

  • INCA 3 : Evolution des habitudes et modes de consommation, de nouveaux enjeux en matière de sécurité sanitaire et de nutrition
  • Vitamine D – étude – BUPHA_T_2016_LAHALLE_PRISCA
  • Marie-France Le Goaziou. L’hypovitaminose D dans les populations adultes jeunes qui consultent le médecin généraliste : Lien avec les douleurs musculo-squelettiques diffuses et chroniques. Médecine humaine et pathologie. Université Claude Bernard – Lyon I, 2012. Français.
  • La vitamine D chez l’adulte : recommandations du GRIO Claude-Laurent Benhamou1 , Jean-Claude Souberbielle2 , Bernard Cortet3 , Patrice Fardellone4 , Jean-Bernard Gauvain5 , Thierry Thomas6 , pour le Groupe de recherche et d’information sur les ostéoporoses (GRIO)

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Vitamine D3 Végétale”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest