Argalys Essentiels

Fer + Vitamine C, B9 et Carotte

Le complément alimentaire Fer apporte 100% des apports recommandés par jour (14mg) sous forme de Fer Doux.
60 gélules

19,00

En stock

Name Range Discount
remise par produit 3 - 3 5 %

Profitez de 5% de réduction pour 3 produits identiques achetés !

Livraison offerte dès 60 € d’achat

Le Fer est associé à de la Vitamine C Bio, de la vitamine B9 et de l’extrait de Carotte Bio dans une gélule gastro-résistante pour plus de confort et une meilleure absorption.

Pour l’Efficacité : des renforts d’absorption naturels.

Pour pallier à la faible absorption du fer non héminique (fer sans origine animale) et éviter les carences en fer nous l’avons associé à 3 boosters, en doses modérées pour améliorer son action.

  • De la vitamine C naturelle Bio* (acérola) à hauteur de 25% de la VNR. Avec 25 mg de vitamine C, il n’existe pas de risque lié aux radicaux libres mais un impact positif avéré sur l’absorption du fer par l’organisme
  • De la vitamine B9 (33% des VNR)
  • De l’extrait de carotte Bio*(racine), source de provitamine A, autre facteur améliorant l’efficacité de l’absorption.

*La vitamine C et l’extrait de carotte sont issus de l’Agriculture biologique.

Pour le confort : une gélule à libération retardée pour éviter les nausées.

Notre complément alimentaire Fer vegan Argalys Essentiels est protégé par une gélule résistante à l’acidité de l’estomac pour éviter les réactions nauséeuses.
C’est un élément important pour le confort lors de la prise.

La libération du fer dans l’estomac peut provoquer chez certaines personnes des réactions désagréables allant jusqu’à la nausée.

La gélule gastro résistante est conçue pour s’ouvrir dans la partie supérieure de l’intestin et permet d’éviter ce risque.

Le fer est un oligo-élément essentiel au corps car celui-ci ne sait pas le synthétiser.

Le Fer joue un rôle essentiel pour l’oxygénation de l’organisme : c’est le transporteur de l’oxygène dans le sang vers tous les organes.

Il intervient également dans de nombreux processus enzymatiques et participe également au métabolisme énergétique, à la bonne formation des globules rouges ou encore la division cellulaire.

Tout manque de fer se traduit par une moindre capacité d’effort par limitation de la fourniture d’oxygène aux organes sollicités.

Les besoins en fer :

Notre organisme contient environ 4 grammes de fer chez l’homme et 2.5 grammes chez la femme.

L’essentiel du fer présent dans notre organisme est recyclé en permanence. Cela explique que les besoins d’apports extérieurs soient faibles : 1 à 2 mg réellement absorbés sont suffisants, sauf en cas de perte de sang (dont les menstruations).

En tenant compte de la très faible absorption du fer, les recommandations d’ingéré* quotidien sont de :

  • adultes et adolescents : 9 à 10 mg/jour
  • sauf femmes réglées : 14 à 16 mg /jour

*L’ingéré correspond à la quantité avalée et ne doit pas être confondue avec la quantité absorbée.

Seule une partie du fer absorbée au niveau de l’intestin va passer dans le sang. La différence étant rejetée dans les selles. Seul 20% du fer héminique (fer contenu dans les produits animaux) ingéré est réellement absorbé par l’organisme. Pour le fer non héminique (issu de plantes), seul 3 à 10% est réellement absorbé.

Les carences en fer observables :

En pratique, on peut observer des carences en fer (note : la carence en fer est appelée anémie)

  • Chez les femmes réglées
  • Chez les femmes pendant leur grossesse
  • Les végétariens et veganes et ou à la suite de régime amaigrissants mal équilibrés (le fer végétal étant très mal absorbé, cela peut survenir même en consommant des végétaux réputés riches : soja, sésame, etc.)
  • Eventuellement chez les sportifs après des efforts de longues durées.
  • L’étude SUVIMAX-Epifer montre que 23% des femmes en âge de procréer, tous régimes confondus, ont des réserves en fer trop basses. Il n’y a aucun doute que cette statistique soit très supérieure chez celles qui consomment peu ou pas de protéines animales (flexitariennes, végétariennes, véganes)

Les excès de fer :

L’excès de fer est aussi néfaste que la carence en fer (il augmente les radicaux libres et l’oxydation), mais il n’y a pas de risque avec une supplémentation de 15 mg par jour correspondant aux Apports Recommandés (voir ci-dessous « en savoir plus »)

Quand prendre son complément alimentaire Fer ?

Nous vous conseillons de prendre vos gélules, de préférence avec plus de deux heures d’écart avec la prise d’autres vitamines et minéraux.

Comment prendre ses gélules et comprimés ?

C’est très simple, il faut prendre ses gélules avec un grand verre d’eau.

Combien de gélules ?

Nous conseillons 1 gélule par jour à partir de 8 ans.

Pour une gélule de notre complément alimentaire Fer vegan, Vitamine C, B9 et Carotte :

Bisglycinate de fer : 70 mg
Extrait d’acérola Bio titré à 17% de vitamine C : 118 mg
Acide Folique : 0,066 mg
Extrait sec 3/1 de carotte racine Bio : 50 mg
Additifs : gomme d’acacia – fibre de riz : 310 mg
Gélule :
HPM Cellulose – Gomme Gellane

Le Fer dans l’organisme

Le Fer joue un rôle essentiel pour l’oxygénation de l’organisme : c’est le transporteur de l’oxygène dans le sang vers tous les organes. Tout manque de fer se traduit par une moindre capacité d’effort par limitation de la fourniture d’oxygène aux organes sollicités.

Les besoins en Fer :

Notre organisme contient environ 4 grammes de fer chez l’homme et 2.5 grammes chez la femme.

L’essentiel du fer présent dans notre organisme est recyclé en permanence, ce qui explique que les besoins d’apports extérieurs sont faibles : 1 à 2 mg réellement absorbés sont suffisants, sauf en cas de perte de sang (dont les menstruations). En tenant compte de la très faible absorption du fer*, les recommandations d’ingéré* quotidien sont de :

  • Adultes et adolescents : 9 à 10 mg/jour
  • Sauf femmes réglées : 14 à 16 mg /jour

(*l’ingéré = la quantité avalée, ne doit pas être confondue avec la quantité absorbée. Seule une partie du fer absorbée au niveau de l’intestin va passer dans le sang. La différence étant rejetée dans les selles. Pour le fer, l’absorption (par rapport à l’ingéré) est de l’ordre de 20% pour le fer héminique (fer contenu dans les produits animaux), et de l’ordre de 3 à10% pour le fer contenu dans les végétaux)

En pratique, on peut observer des carences en fer (note : la carence en fer est appelée anémie)

  • Chez les femmes réglées ou enceintes
  • Les végétariens et veganes et ou à la suite de régime amaigrissants mal équilibrés (le fer végétal étant très mal absorbé, cela peut survenir même en consommant des végétaux réputés riches : soja, sésame, etc.)
  • Eventuellement chez les sportifs après des efforts de longues durées.
  • L’étude SUVIMAX-Epifer montre que 23% des femmes en âge de procréer, tous régimes confondus, ont des réserves en fer trop basses. Il n’y a aucun doute que cette statistique soit très supérieure chez celles qui consomment peu ou pas de protéines animales  (flexitariennes, végétariennes, véganes)

L’excès de fer est aussi néfaste que la carence en fer (il augmente les radicaux libres et l’oxydation), mais il n’y a pas de risque avec une supplémentation de 15 mg par jour correspondant aux Apports recommandés (voir ci-dessous ‘réaction de Fenton’ **)

le Fer…interfère

Pour des raisons liées à sa structure chimique, le fer interagit énormément avec les autres micro nutriments : positivement ou négativement, ce qui demande de respecter certaines conditions.

  • il diminue notamment l’absorption du calcium
  • l’absorption du fer est diminuée par les tanins (thé, café, vin), les épices et les phytates (le son des céréales)
  • l’absorption du fer est améliorée en présence Vitamine C **, avec un taux satisfaisant de vitamine B9 et B12 et de carotène ou autre source de provitamine A.
  • **la réaction de Fenton désigne la production de radicaux libres résultant de la combinaison fer et vitamine C. Lorsque le fer est pris en grand excès (de l’ordre de 100 à 400 mg /jour soit de 7 à 30 fois plus que la dose journalière recommandée) pendant de longues périodes, les effets sur la santé et la longévité sont négatifs (étude Iowa Women Health). Les excès de fer sont aussi négatifs que les carences en fer, mais ces risques n’existent pas en pratique en respectant la dose journalière recommandée et donc le dosage de notre complément alimentaire Fer.

Extrait du rapport Afssa saisine N° 2008 SA 0212 : « ….Aucun effet pro-oxydant de la vitamine C en présence de fer n’a été observé sur les LDL des sujets après consommation de 14 mg.j-1 de fer associé à 60 mg.j-1 ou 260 mg.j-1 de vitamine C pendant 12 semaines. Au contraire, la dose élevée de vitamine C aurait plutôt un effet antioxydant sur les LDL (Yang et al., 1999). »