Sélectionnez une page

Zéro déchet et recyclage, les conseils de Caillou

Aujourd’hui nous parlons recyclage et zéro déchet avec Camille qui s’est lancée un défi de taille :
sensibiliser les gens aux enjeux environnementaux !

Grâce à cette interview, obtenez des conseils sur des gestes de tri et comment réduire votre empreinte écologique.

Alors Camille, pourrais tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Camille, mais tout le monde m’appelle Caillou. J’ai 24 ans et j’habite à Paris. Je me suis lancé le défi de réduire ma consommation d’emballages en plastique, de mieux penser mon quotidien et de partager autour de moi les astuces et gestes à adopter.

Qu’est ce qui t’a poussé à militer en faveur du recyclage ?

Tout a commencé quand, durant mes études, j’ai fait un stage dans l’éco-organisme qui assure le dispositif national de tri et recyclage des emballages ménagers en France.

Je me suis rendu compte qu’au-delà des chiffres surréalistes concernant les déchets non recyclés, enfouis ou incinérés, j’étais loin d’être un exemple en termes de tri !

J’ai alors décidé de changer mes habitudes, mieux connaître les consignes de tri de ma région, mais aussi de sensibiliser mes amis et ma famille. Plutôt que les culpabiliser, j’ai rendu les sujets plus amusants. Dire à un quelqu’un « Je verrai bien une petite poubelle de tri la dans ce coin de ta cuisine, tiens je t’ai imprimé des consignes de tri personnalisées » était beaucoup plus efficace qu’un « Euuuuh, tu tries pas tes déchets ?? »

recycler poubelle verte argalys vegan

Beaucoup se demandent : pourquoi recycler ?

Aujourd’hui, on est dans une économie linéaire où on achète, on consomme et on jette. On est bien loin du temps où on récupérait les mouchoirs de mamie et les bouteilles de lait en verre étaient consignées. Dans cette nouvelle économie, le plastique et les emballages à usage unique sont omniprésents et le recyclage permet de courber (un peu) cette ligne en circularité et faire en sorte que ces matières soient réutilisées, afin d’éviter l’extraction de matière première vierge. C’est n’est pas l’idéal mais c’est déjà un pas. Le but est de se rapprocher un peu plus d’une économie circulaire.

Le verre est recyclable à l’infini. Quand on met une bouteille dans un bac de verre, elle redeviendra une bouteille ! Pour les plastiques c’est un peu plus complexe mais bien triée, une bouteille en plastique pourra être utilisée en partie pour la fabrication d’un autre produit (ou d’une autre bouteille) et réduira ainsi l’utilisation de matière vierge (de pétrole en fait).

Le mieux c’est de réduire sa consommation d’emballages et de repenser sa manière de consommer, mais le recyclage c’est l’étape entre les deux.

recylage bouteille bière argalys vegan essentiels

Quelles dérives constates-tu aujourd’hui ? Penses-tu que les marques sont réellement sensibles à cette cause ?

 

Comme je le disais, le recyclage n’est pas non plus la solution parfaite. Le tri et le recyclage consomment de l’énergie et pour le plastique, il ne s’agit pas encore d’une boucle complètement fermée : une bouteille ne redevient pas encore totalement une bouteille. Les grandes marques sont de plus en plus conscientes des enjeux et certaines essayent de proposer des solutions (utiliser 100% de plastique recyclé dans leurs emballages, les éco-concevoir en réduisant leur poids, faciliter leur recyclabilité). Mais en attendant que ces engagements soit mis en place, et en parallèle de ceux déjà en place, je pense que les gestes de chacun peuvent amener les marques à accélérer leurs actions en leur montrant que nous sommes prêts à changer nos manières de consommer.

Que conseillerais-tu pour que la situation évolue ?

Trier ses déchets, c’est bien, mais essayer de réduire sa consommation d’emballages c’est encore mieux !

Quand on se met à réfléchir un peu à ce qu’on consomme dans la cuisine, dans la salle de bain, en vêtements, il y a quelques habitudes qu’on peut très rapidement changer. Par exemple, je suis presque à zéro déchet/emballage dans ma salle de bain et pour moi ça a été le changement le plus simple.

  • Les cotons jetables remplacés par des cotons réutilisables en tissu
  • ma brosse à dent en plastique par une en bambou compostable
  • le shampoing liquide par un shampoing solide fait maison ou acheté en vrac
  • le démaquillant en flacon remplacé par un gros pot d’huile de coco en verre.

Pour la nourriture c’est parfois un peu plus compliqué car dans certaines villes les magasins en vrac sont plus rares.

Ce que je constate surtout, c’est que ça me fait réfléchir aussi à ce que je mange.

Pour éviter les emballages, j’achète beaucoup plus de légumes qu’avant, que je mets dans des totes bags ou des sacs à vrac. Je mange beaucoup moins de produits transformés et plats préparés. Vouloir réduire ma consommation de plastique m’amène naturellement à mieux manger et prendre soin de ma santé en réfléchissant à ce que j’achète. Je réduis aussi peu à peu ma consommation de viande, dont la production est très gourmande en eau et énergie !

Sac à vrac Mamie Colette

Cette démarche globale m’amène à réfléchir à toute ma manière de consommer et m’a beaucoup rapproché d’un mode de vie minimaliste. J’ai accumulé, au bout de seulement 24 ans d’existence, un nombre impressionnant d’objets, de vêtements que je ne mets plus et j’avais tendance à laisser pourrir des produits frais dans mon frigo. Désormais, j’essaie de vider/donner/vendre les objets ou vêtements dont je n’ai plus l’usage, limiter l’achat compulsif de produits dont je n’ai pas besoin et me renseigner sur l’origine des produits et leur composition.

En ce qui concerne les produits ménagers, avec du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude, on peut absolument tout nettoyer c’est assez impressionnant. J’en avais entendu parler mais je n’avais jamais osé me lancer ! Ma sœur s’est lancée la première et m’a montré que c’était en fait très simple et économique. Selon moi, la meilleure manière de convaincre quelqu’un de changer une habitude c’est en lui montrant le geste.

 

Pourquoi as-tu créé un compte Instagram ? Quelle est la finalité ?

À la base, avec mes co-stagiaires, on a créé le compte Happy Trieurs (@Happytrieurs) pour parler du tri de manière un peu drôle. On voulait montrer que le geste de tri au quotidien est accessible à tous.

plage propre ecolo argalys

Opération plage propre

Mais depuis que je suis retournée à Lyon pour mes études, que j’ai vraiment découvert : la vente en vrac, le refus des pailles dans les bars, la confection de cosmétiques maison, je me suis dit que je pouvais en faire un autre compte Instagram (@un_caillou_dans_la_mare) pour partager ces gestes du quotidien et surtout donner à mon entourage l’envie de faire pareil ou trouver eux même de nouvelles astuces.

J’ai vraiment beaucoup de retours de gens dont je n’avais pas tant soupçonné la sensibilité environnementale et ça m’encourage beaucoup à continuer ! Le but de ces deux comptes, est surtout d’encourager plutôt que diaboliser les personnes qui, comme moi il y’a quelques années, n’avaient jamais vraiment été sensibilisés directement au sujet.

A terme, j’aimerais aussi poster des vidéos/ reportages sur lesquels j’ai déjà commencé à travailler, en suivant des personnes qui ont leurs propres astuces zéro déchet ou agissent à leur niveau pour la protection de l’environnement dans différents domaines (mode éthique, zéro déchet, upcycling, zéro gaspillage alimentaire, etc…). Mon but est de donner le plus d’exemples possibles de gestes personnalisés et montrer que chacun peut agir à son niveau.

 

As-tu des conseils à donner pour mieux recycler au quotidien ?

Je conseille tout d’abord de consulter les consignes de tri de sa région (sur ses poubelles ou sur le site et l’application consignesdetri.fr).

Il est aussi important de s’informer. Réduire ou trier ses déchets d’accord, mais encore faut-il comprendre pourquoi. Tout en donnant des astuces pour réduire ses déchets, les sites Zéro Waste France ou le livre de Béa Johnson sur le zéro déchet sont de très bons moyens de comprendre ce qui motive les gens à passer au zéro déchet et comment ils y arrivent au quotidien. D’autres sites sensibilisent à l’utilisation des pailles dans la restauration et leur impact sur l’environnement et bien d’autres actions qui permettent de protéger l’environnement (et vous pouvez aussi venir me suivre sur Instagram @un_caillou_dans_la_mare 😉).

Mais surtout, mon conseil, est de ne pas culpabiliser. Chacun adopte des gestes à son rythme et ce n’est pas parce qu’un jour, on va oublier de commander son cocktail sans paille ; acheter un sandwich triangle sur une aire d’autoroute ou oublier son gobelet réutilisable autravail qu’on est le pire des pollueurs et que tous les efforts sont en vain.

Changer ses habitudes, ça prend du temps et on apprend chaque jour de nouvelles astuces qui rendent le quotidien plus simple, moins polluant pour la planète et meilleur pour notre santé !

7 astuces Zéro déchet à retenir :

  • Utilisez des cotons réutilisables en tissu
  • Optez pour la brosse à dent en bambou
  • Lavez vos cheveux avec un shampoing solide fait maison ou acheté en vrac
  • Essayez l’huile de coco comme démaquillant
  • Vinaigre blanc et bicarbonate pour tout laver
  • Privilégiez la vente en vrac
  • Refusez les pailles dans les bars

Suivez Camille sur son Instagram et rejoignez le mouvement !

L’équipe Argalys