Quels sont les bienfaits et les propriétés de l’iode ?

8 Déc 2021 | Nutrition | 0 commentaires

Même si on ne le trouve qu’en petite quantité dans l’organisme, l’iode est indispensable pour être en bonne santé.

Dans cet article, nous répondrons aux questions suivantes :

Quel est le rôle de cet oligo-élément ?
Quels sont les besoins quotidiens chez l’enfant et l’adulte ?
Quels sont les risques en cas de carence ?
Quels sont les aliments riches en iode ?

Qu’est-ce que l’iode ?

Indispensable tout au long de la vie, l’iode (I) est un oligo-élément. On définit un oligo-élément comme une substance sans aucune valeur nutritive. Celui-ci n’est présent dans le corps humain qu’à l’état de trace. Toutefois, son importance est grande pour le bon fonctionnement de l’organisme car il est impliqué dans quantité de réactions métaboliques. C’est le cas de l’iode.

Par ailleurs, l’iode est un oligo-élément essentiel. Le terme “essentiel” indique qu’il a été démontré qu’une carence et un excès de cet oligo-élément sont tous deux à l’origine de problèmes de santé.

Bienfaits et propriétés de l’iode

L’iode est principalement impliqué dans la synthèse des hormones thyroïdiennes T3 et T4. D’un point de vue chimique, celles-ci se distinguent essentiellement par le nombre de molécules d’iode nécessaires pour les synthétiser, 3 pour la première, 4 pour la seconde.

Ces hormones produites par la glande thyroïde influent sur la régulation de la fréquence cardiaque, la thermorégulation et le métabolisme des glucides, lipides et protéines. Elles participent également à bien des mécanismes métaboliques, au bon fonctionnement cellulaire et du système nerveux.

Enfin, les hormones thyroïdiennes sont très importantes pendant la croissance (du fœtus jusqu’à la puberté) en raison de leur implication dans :

  • La formation du système nerveux au stade fœtal ;
  • Le développement cellulaire ;
  • La régulation du métabolisme de base ;
  • Le développement des muscles ;
  • Le développement neurologique.

C’est la raison pour laquelle une carence (hypothyroïdie) peut avoir de graves répercussions sur le développement fœtal et la santé en général.

Quels sont les besoins quotidiens en iode chez l’adulte et chez l’enfant ?

Les besoins quotidiens en iode sont variables en fonction de l’âge, du sexe et de l’état physiologique. Selon l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation), les références nutritionnelles pour la population (RNP) sont de :

  • Enfants de 1 à 3 ans : 80 µg/j ;
  • Enfants de 4 à 6 ans : 90 µg/j ;
  • Enfants de 7 à 9 ans de 120 µg/j ;
  • Au-delà de 10 ans : 130 µg/j ;
  • Adultes de 18 ans et plus : 150 µg/j aussi bien pour une femme que pour un homme ;
  • Femmes enceintes ou qui allaitent : 200 µg/j.

L’apport en iode est particulièrement déterminant chez la femme enceinte et pour le développement du fœtus, ainsi qu’en période d’allaitement

Des apports insuffisants en iode pour de nombreux Français

L’étude individuelle nationale sur les consommations alimentaires 2006-2007 (INCA 2) a été menée par l’Anses. Celle-ci porte sur de nombreux aspects, en particulier l’iode. Elle met en évidence que :

  • Les apports moyens en iode chez les adultes sont majoritairement inférieurs au RNP qui est de 150 µg/j. Toutefois, ceux-ci restent supérieurs au minimum des besoins quotidiens qui est de 107 µg/jour ;
  • Le déficit est moins marqué chez les hommes que chez les femmes ;
  • Les apports quotidiens en iode sont insuffisants pour 43% des femmes en âge de procréer.

Pour les plus jeunes, les différentes études menées depuis le milieu des années 1980 tendent à démontrer qu’il n’y a pas de carence. Les apports sont même légèrement supérieurs aux valeurs recommandées en raison d’une consommation importante en produits laitiers.

En revanche, à partir de 10 ans, les habitudes alimentaires changent. Les apports quotidiens en iode sont moins bien couverts chez la plupart des pré-adolescents et des adolescents.

Cette constatation n’est pas spécifique aux Français. En effet, près d’un jeune Européen sur deux présente une déficience en iode.

Carence en iode : quels sont les risques pour la santé ?

Une carence en iode peut avoir de graves conséquences, et ce, à tout âge de la vie.

Pendant la grossesse, une alimentation pauvre en iode accroit le risque de faire une fausse couche, de malformations et de déficit intellectuel. Il a par ailleurs été mis en évidence qu’une carence même légère avant une grossesse peut également avoir des répercussions irréversibles sur le développement du fœtus.

Dans la petite enfance, des apports insuffisants en iode peuvent nuire au développement psycho-neuro-intellectuel de l’enfant. Cela peut se traduire par des anomalies, tant dans la croissance de l’enfant que dans le développement de ses facultés intellectuelles.

Chez les sujets plus âgés et chez les adultes, une déficience de cet oligo-élément peut être à l’origine d’une hypothyroïdie. La baisse de la synthèse des hormones T3 et T4 synthétisées par la thyroïde a alors des conséquences plus ou moins sévères pour la santé. Une carence en iode peut ainsi influer sur l’humeur, le métabolisme des cellules, le rythme cardiaque, le fonctionnement des reins ou encore la régulation de la température corporelle.

Excès en iode et dysfonctionnements de la thyroïde

L’iode demande un dosage relativement précis car les excès sont également néfastes.

Un excès d’iode est rare mais il augmente l’activité de la thyroïde ou en bloque le fonctionnement. Si le fonctionnement de la thyroïde est bloqué, l’excès chronique des réactions semblables à un manque d’iode.

Pour les Vegans et végétariens, l’Anses met particulièrement en garde contre la consommation de certaines algues réputées pour leur haute teneur en iode car leur teneur en iode varie énormément en fonction des conditions de production ou même du type de préparation.
Il faut donc éviter de surconsommer des algues en même temps que la prise du supplémentation.

Comment couvrir ses besoins quotidiens en iode ?

L’iode est un oligo-élément qui ne peut être synthétisé par notre organisme. Pour profiter des bienfaits de l’iode, il faut donc l’ingérer.

Quels sont les aliments les plus riches en iode ?

Les aliments riches en iode ne sont pas très nombreux. Parmi ceux-ci, on trouve :

Des produits issus de la mer qui en sont les sources principales :

  • Les coquillages : de 200 à 400 µg/100g ;
  • La morue : 256 µg/100g ;
  • Les crevettes : 100 µg/100g ;
  • Tous les poissons en contiennent en proportion variable (de 15 à 50µ/100 g en moyenne)
  • Les algues (voir ci-dessous)

Des produits animaux ‘terrestres’ mais dont la teneur est très variable selon leur origine et condition de production :

  • Les œufs : entre 10 et 60 µg/100g ;
  • Le lait, le fromage et les produits laitiers : de 25 à 70 µg/100g ;

A noter que le Sel Marin de consommation courante est paradoxalement pauvre en Iode car celui-ci est éliminé lors de l’évaporation de l’eau. Il faut donc utiliser du Sel Iodé (supplémenté en Iode) pour avoir une teneur significative (et variable selon l’option retenue par le Salin, voir l’étiquette du produit concerné).

Ce caractère volatile de l’Iode explique aussi pourquoi l’air marin en est chargé !

Pour les Vegans et végétariens, quels sont les végétaux les plus riches en iode ?

Dans le cadre d’une alimentation végétale, les sources d’iode sont les suivantes :

  • Les algues et les algues marines (kombi, salicorne etc.)
  • Le sel de table iodé : attention, la surconsommation de sel peut être responsable de maladies cardiovasculaires, c’est donc une source délicate à optimiser.

Ces deux catégories de produits présentent l’inconvénient de teneurs éventuellement très élevées et difficiles à doser pour éviter carences et excès.

  • Les compléments alimentaires riches en iode sont une option très sure car ils permettent la précision adéquate pour des doses quotidiennes justement adaptées, à tout âge et en toute sécurité.

Nos compléments alimentaires riches en iode

Une supplémentation est une alternative si l’alimentation ne suffit pas seule à couvrir les besoins journaliers. L’utilisation de compléments alimentaires iodés est notamment recommandée pour les groupes à risques. Il s’agit par exemple des enfants, mais également des femmes enceintes ou qui désirent devenir mères.

C’est la raison pour laquelle deux de nos formules compléments alimentaires sont riches en iode.
La première est le Multivitamines et minéraux : une formule de plus en plus plébiscitée par les professionnels de la nutrition avec un large spectre de vitamines et minéraux indispensables à votre quotidien.

Chaque gélule couvre les besoins de 17 actifs essentiels, dont 100% des AJR adultes pour l’iode, avec une seule gélule par jour.

Le second, c’est Vega Kid. Avec sa formulation exclusive, notamment un dosage de l’Iode adapté (limité à 30µ grammes par gélule), en vitamines (B12, D3, E, etc.) et en minéraux, les besoins journaliers essentiels en micro-nutriments de votre enfant sont couverts dès 1 an.

Bibliographie :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actus & infos

Pin It on Pinterest