Les enquêtes sur la consommation alimentaire des Vegan

Les sources fiables et objectives sur la consommation alimentaire réelle des vegans sont peu nombreuses. Nous avons retenu :

  • L’enquête EPIC – Université d’ Oxford qui a étudié les comportements alimentaires quotidiens de 65 500 personnes pendant 2 ans (dont 18 900 vegans) (Key et al -2006 -health effects of vegetarian & vegan diets)
  • L’enquête 2012 de Peter Clarys et al (Université Libre de Bruxelles – en accord avec l’ EVA – Ethical Vegetarian Alternative) portant sur 1475 personnes ( Vegan et Omnivores)

Oxford Epic : consommation quotidienne par categorie (extrait)

Univ Bruxelles
Consommation quotidienne

Sur la base de ces deux études scientifiques, on observe  pour les Vegan (par rapport aux omnivores) :

  • Un meilleur Indice HEI-Healthy Eating Index- (index qui mesure la qualité globale de l’alimentation, voir par exemple à ce sujet : http://www.credoc.fr/pdf/Rech/C158.pdf)
  • Une meilleure consommation de fibres
  • Un apport en protéines inférieur, suffisant en moyenne pour couvrir les besoins quotidiens (cependant l’observation des variations individuelles montre qu’environ 1/3 des vegan ont une consommation inférieure aux besoins)
  • Un déficit en Vit B12 significatif
  • Des apports moyens insuffisants en Calcium ( avec les variations individuelles, cela signifie aussi que 30 % des vegan ont des apports très insatisfaisants en Calcium, un risque )
  • Le paradoxe du Fer : les vegans ont des apports en Fer supérieurs aux Omnivores ,et théoriquement suffisants.

    Cependant si on tient compte de la faible assimilation du Fer non hémitique ( en moyenne moins de 10% des quantités ingérées ),la quantité de Fer réellement disponible pour l’organisme est difficile à estimer . Raisons pour lesquelles :

    • Un apport supplémentaire équivalent au VNR est une précaution raisonnable
    • Un contrôle sanguin annuel du taux de fer est très  conseillé