La qualité des Oméga 3 : Indice TOTOX et autres critères

25 Oct 2020 | Nutrition | 0 commentaires

Nous avions déjà évoqué les bienfaits des Oméga 3  dans un article précédent et aujourd’hui, nous répondons à une question qui nous a été posée récemment :

« Que signifie l’indice Totox des Oméga 3 et en quoi est-ce un critère de qualité ? »

Nous en profiterons également pour un rapide tour d’horizon des autres critères qualitatifs des Omega 3.

Qu’est ce que l’indice Totox ? Est-ce important ?

Les acides gras oméga-3 EPA et DHA sont particulièrement fragiles et sensibles à l’oxydation.

Toute exposition à l’oxygène de l’air va induire une baisse de leurs propriétés bénéfiques. Ce processus est augmenté par la lumière et la chaleur.
C’est ce qui explique pourquoi il est conseillé de conserver les huiles riches en Omega 3 basiques (ALA), comme les huiles de noix ou de lin dans des petites bouteilles, à l’abri de la lumière, et de les consommer rapidement.

Lorsque que les Oméga 3 s’oxydent, ils perdent l’essentiels de leurs propriétés physiologiques intéressantes.
Passé un certain niveau d’oxydation, leur consommation est même déconseillée et leur gout désagréable (rancissement).

L’indice TOTOX mesure l’ensemble des différentes formes d’oxydation des acides gras en agrégeant les résultats de deux mesures :

  1. l’indice de peroxyde (x 2)
  2. l’indice p-Anisidine

L’indice Totox est un bon indicateur de la qualité effective de l’huile utilisée, même si ce n’est pas le seul critère à prendre en compte (voir ci-dessous).

L’indice Totox : un indicateur important de qualité des Huiles riches en Omega 3

Les scores de l’indice TOTOX vont de zéro (en théorie) à plus de 50 :

  • Moins de 10 : huile très peu oxydée et de très bonne qualité
  • Moins de 26 : seuil acceptable *, (limite maximale admise par l’Organisation Mondiale pour les Omega 3 EPA et DHA. (le  ‘GOED’)
  • Au-dessus de 26 : huile très oxydée (par exemple le Totox d’une huile de colza chauffée va dépasser Fréquemment 50)

*des mesures à grande échelle effectuées aux USA et en Nouvelle Zélande ont montré qu’une part significative (de 30 à 50%) des Compléments Omega 3 commercialisés avaient néanmoins un indice TOTOX supérieur à 26 !

Le processus de production de l’huile à un impact sur l’oxydation et le TOTOX

Comme énoncé ci-dessus, le chauffage, l’exposition à l’air et à la lumière sont des accélérateurs importants de l’oxydation.

Il en résulte logiquement que les huiles de poisson ou de krill obtenues par pression à chaud ont en moyenne des TOTOX significativement supérieurs (15/20) à celle des huiles obtenues par extraction enzymatique à température ambiante.

Attention aux arguments commerciaux !

La déclaration du TOTOX n’est pas obligatoire et n’est donc pas encadrée par des règlements.

Certains fabricants peu scrupuleux peuvent communiquer des scores flatteurs sans qu’il soit réellement possible de les vérifier. Il est prudent d’avoir des indications sur la fiabilité du laboratoire ayant effectué la mesure. La certification ISO 22000 garantit notamment la mise en œuvre des bonnes pratiques de laboratoire.

Les autres critères de qualité à prendre en compte pour le choix des compléments Omega 3 :

1. Essentiel : la teneur en DHA

Le DHA est la forme d’Omega la plus difficilement synthétisée par l’organisme, même lorsque les apports en Omega 3 ‘basiques’ ALA (acide alpha-linolénique) sont satisfaisants.

On considère en effet que 10% de ces ALA seront transformés en EPA et seulement 1% en DHA (en moyenne). Sachant qu’il faut apporter à l’organisme 250 mg de DHA /jour, il faudrait pour cela consommer 25 g d’Omega 3 ALA par jour soit des quantités quotidiennes d’huile riches en Omega 3 (colza, noix) supérieures à  50 grammes (et même le double si on tient compte de leur possible oxydation !).

Hors consommation fréquente de poissons gras, le DHA doit être apporté en avec des compléments, avec une teneur spécifiée et significative (ordre de grandeur : 250 mg/capsule).

2° L’éthique et la qualité intrinsèque des huiles : une convergence intéressante

Les huiles issues de poisson ou de krill doivent subir un processus de filtration et de raffinage pour les débarrasser des polluants et notamment des métaux lourds résultant de la pollution des mers.

Les huiles d’Algues cultivées en milieu contrôlé sont exemptes de ces pollutions originelles et permettent d’obtenir une concentration en DHA équivalente aux meilleures huiles de poisson avec des procédés d’extraction et de raffinage plus doux (donc moins oxydants) ; Les huiles d’algues sont issues d’un processus de production durable, maitrisé sur le plan de la qualité biologique et sans impact sur la faune marine = un double avantage significatif.

Les autres huiles végétales riches en Omega 3 (Colza, noix, lin, chia etc.) ne contiennent pas de DHA en proportion significative et ne présentent donc pas d’intérêt en supplémentation : il faut les utiliser comme base dans l’alimentation courante pour les salades et autres utilisation à froid, pour la couverture des besoins en ALA/EPA.

3° Oméga 3 en capsule molle plutôt qu’en liquide

L’encapsulation est le meilleur moyen de préserver l’huile riche en DHA de l’oxydation.

Même pour les huiles alimentaires riches en Omega 3, évidemment disponible en vrac, nous conseillons : des petits conditionnement (représentant moins d’un mois de consommation), en flacon opaque et stocké dans l’obscurité à température ambiante.

4° Se méfier des prix hors normes et des origines mal identifiées

L’application de toutes les règles qualitatives énoncées ci-dessus demande des processus de production et de contrôles sophistiqués qui ont évidemment un cout significatif, notamment lorsqu’ils sont effectués en Europe.

Hors promotion spéciale, les produits très bon marché ou d’origine mal définie peuvent se révéler très peu conformes aux promesses faites par leur vendeur.
En cas de doute : demander au vendeur l’attestation de la déclaration auprès de la DGCCRF, obligatoire pour commercialiser un complément alimentaire en France, c’est une première précaution.

Notre complément Oméga 3 DHA :

A titre d’information, pour notre complément Oméga 3 DHA Argalys Essentiels :

  • Mesure effectuée en Mai 2020, laboratoire en France, certifié ISO 22000
  • Enregistré au numéro 2018-12-436 à la DGCCRF
  • Indice de peroxyde : 1.6
  • Indice P Anisidine : 3.6
  • Totox : 6.8 (soit 1.6 x2 + 3.6)

Sources :

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01376766/document

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S030881460800839X

Argalys.

Produit du moment

Je m’inscris pour recevoir la newsletter

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actus & infos

Pin It on Pinterest